Les religions au Japon

Les religions au Japon

Les religions font partie intégrante de la culture du Japon. Les nombreux temples ou sanctuaires présents à quasiment chaque coin de rue de ses villes masquent cependant une réalité qui nous semble complexe à apréhender.

Que ce soit pour le shintoïsme ou le bouddhisme, le principal but est le respect de la nature et des esprits. Ces religions se basent également sur la recherche de la sagesse.

A Tokyo, conversations de comptoir autour du bouddhisme

A Tokyo, conversations de comptoir autour du bouddhisme

Dans la capitale nippone, des moines bouddhistes ont ouvert le Vows Bar afin de briser l’indifférence générale sur la religion. Dans ce petit bar caché dans un dédale de ruelles du centre-ville de Tokyo, Yoshinobu Fujioka, vêtu d’une chasuble noir, écoute attentivement une cliente. Les autres bavardent et prennent de temps en temps des photos, histoire de garder un souvenir de l’ambiance originale de ce bar.

Du Japon à l’Occident : le zen à la conquête du monde

Du Japon à l’Occident : le zen à la conquête du monde

Alors que le zen décline au Japon, il connaît une formidable vitalité en Occident. Chaque pays d'adoption donne à cette précieuse méthode d'éveil une coloration particulière et une forme tantôt religieuse, tantôt laïque.

Histoire du zen au Japon

Histoire du zen au Japon

La caractéristique du courant ZEN est de vouloir trouver à travers le recueillement la nature du Bouddha ou la Vérité innée à chacun. Introduit en Chine au début du 6e siècle, sa propagation au Japon vers la fin du 12e siècle a modelé au moins partiellement le caractère de la culture japonaise d'aujourd'hui.