Washoku, la cuisine japonaise au patrimoine culturel de l’humanité

Washoku, la cuisine japonaise au patrimoine culturel de l’humanité

Le comité intergouvernemental de l’Unesco, réuni à Bakou en Azerbaïdjan le 4 décembre 2013, a inscrit le « washoku », la tradition culinaire japonaise, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le comité a reconnu le washoku comme un moyen d’expression de l’esprit japonais de respect envers la nature, et une coutume traditionnelle qui transcende les générations.

Un serveur japonais expose les origamis en emballages de baguettes laissés par ses clients

Un serveur japonais expose les origamis en emballages de baguettes laissés par ses clients

Au Japon, le pourboire n’est pas de rigueur. Mais pour remercier un hôte après un bon repas, lui laisser une petite sculpture d’origami réalisée à l’aide de l’emballage des baguettes s’avère très courant.

Le konbu, l'algue magique de la cuisine japonaise

Le konbu, l'algue magique de la cuisine japonaise

Parler du konbu, c'est entrer de plain-pied dans l'essence même de la cuisine japonaise puisqu'il est l'un des éléments clés de l'incontournable dashi. Ce bouillon fait d'algues, bonite et champignons shiitake séchés, sert de base à toutes les préparations culinaires et apporte le fameux goût umami que nos esprits occidentaux ont tant de mal à appréhender.

La vie rêvée des bœufs de Kobe

La vie rêvée des bœufs de Kobe

C'est au Japon que l'on trouve la meilleure viande du monde, obtenue grâce à des méthodes d'élevage qui bannissent autant le stress que l'exercice. A Kobe, bien que tous les restaurants affichent sur leur devanture le précieux label, seulement trois sont certifiés. Au Japon, seulement quarante-six établissements proposent cette viande rare.