Washoku, la cuisine japonaise au patrimoine culturel de l’humanité

Washoku, la cuisine japonaise au patrimoine culturel de l’humanité

Le comité intergouvernemental de l’Unesco, réuni à Bakou en Azerbaïdjan le 4 décembre 2013, a inscrit le « washoku », la tradition culinaire japonaise, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le comité a reconnu le washoku comme un moyen d’expression de l’esprit japonais de respect envers la nature, et une coutume traditionnelle qui transcende les générations.

Un serveur japonais expose les origamis en emballages de baguettes laissés par ses clients

Un serveur japonais expose les origamis en emballages de baguettes laissés par ses clients

Au Japon, le pourboire n’est pas de rigueur. Mais pour remercier un hôte après un bon repas, lui laisser une petite sculpture d’origami réalisée à l’aide de l’emballage des baguettes s’avère très courant.

A la découverte de la région d’Akita : entre saveurs et traditions

A la découverte de la région d’Akita : entre saveurs et traditions

Cette année, les visiteurs pouvaient titiller leurs papilles grâce aux nombreux sakés proposés à la dégustation. La maison Hinomaru Jozo était notamment présente pour faire découvrir deux sakés, très différents l’un de l’autre : le Junmaï Daïginjo Mansaku No Hana Yamadanishiki 45 et le Tokubetsu Junmaï Umakara Mansaku.

Onigiri : les boulettes de riz fourrées

Onigiri : les boulettes de riz fourrées

Pour les japonais l'onigiri est plus un en-cas facile à transporter qu'un plat. Le côté pratique de l'onigiri en fait en quelque sorte l'équivalent de nos sandwichs. Ces boulettes de riz fourrées avec une umeboshi ou du poisson grillé sont souvent intégrées aux bento japonais et sont l'une des plus ancienne recette du Japon.